Plus de 4 500 éoliennes dans les eaux européennes

parue le
Éolien offshore

Les investissements dans l’éolien offshore en Europe se sont élevés à 10,3 milliards d’euros en 2018 selon WindEurope. (©Ørsted)

En 2018, plus de 400 nouvelles éoliennes offshore ont été raccordées au réseau électrique en Europe d’après les dernières données de WindEurope (association européenne représentant la filière)(1). État des lieux.

409 nouvelles éoliennes en mer raccordées en Europe en 2018

En 2018, 15 nouveaux parcs éoliens offshore en Europe ont été « intégralement » raccordés au réseau électrique d’après WindEurope. S’y ajoutent 3 parcs « partiellement » raccordés (le raccordement de nouvelles turbines se poursuivant en 2019). Au total, ce sont 409 éoliennes en mer de 2,6 GW de puissance cumulée qui ont fait leur irruption dans le système électrique européen en 2018.

Près de 90% de ces éoliennes offshore ont été raccordées dans les deux principaux pays ayant développé cette filière : le Royaume-Uni (+ 222 éoliennes offshore en 2018) et l’Allemagne (+ 136). La France a pour sa part uniquement connecté 2 éoliennes offshore flottantes, en Bretagne : le démonstrateur Floatgen(2) (2 MW) et le prototype Eolink (200 kW).

Les parcs éoliens offshore raccordés en Europe en 2018 étaient en moyenne situés à 33 km des côtes, avec une profondeur d’eau de 27,1 m. La puissance unitaire moyenne des nouvelles éoliennes installées en mer l’an dernier était de 6,8 MW (soit 15% de plus qu’en 2017). Précisons que des modèles de 8,8 MW de puissance (V164 de MHI Vestas dont le rotor a un diamètre de 164 m) ont été implantés dans les eaux britanniques(3)

Pour rappel, les données de puissance doivent être rapportées au facteur de charge pour connaître in fine la production d’un parc électrique. Dans le cas de l’éolien offshore, ce facteur de charge atteindrait 37% selon WindEurope, les installations en mer disposant d’une production moins intermittente que les parcs « à terre ». À titre de comparaison, le facteur de charge de l'éolien terrestre en France était de 21,1% en 2018 selon les dernières données de RTE(4)

La production totale du parc éolien offshore en Europe aurait atteint 55,8 TWh en 2018, ce qui permettrait à la filière de couvrir près de « 2% de toute l’électricité consommée en Europe » d’après WindEurope. L’association ne communique en revanche pas sur les coûts de production de la filière éolienne offshore.

Des dynamiques différentes d’un pays à un autre

À fin 2018, l’Europe comptait au total 105 parcs éoliens offshore (4 543 éoliennes) répartis entre 11 pays et d’une puissance cumulée de 18,5 GW. Près de 80% de ces éoliennes étaient réparties dans les eaux territoriales de deux pays : le Royaume-Uni (1 975 éoliennes offshore d’une puissance cumulée de 8,2 GW) et l’Allemagne (1 305 éoliennes, 6,4 GW). 

WindEurope souligne les différentes dynamiques entre les pays européens et déplore notamment la « frilosité » de certains États membres de l’UE comme la Suède qui « ne construit aucun parc éolien offshore malgré un grand potentiel » et plus encore la France, pointée comme le « mauvais élève », avec aucun parc en service (hormis deux éoliennes flottantes) et des dates de mise en service encore incertaines pour les sites déjà attribués par appels d’offres. Pour rappel, les objectifs français de développement de l'éolien offshore, figurant dans le projet de PPE, sont bien en-deçà des attentes de la filière (cible de 2,4 GW installés en 2023, entre 4,7 et 5,2 GW à fin 2028).

À l’inverse, WindEurope souligne que la Pologne, grand pays charbonnier, s’est engagée à développer 10 GW de capacités éoliennes offshore d’ici à 2040. Précisons par ailleurs que, parmi les 6 parcs éoliens offshore en cours de construction en Europe, figure Hornsea 1 (Royaume-Uni) qui sera le premier parc éolien offshore au monde de plus de 1 GW de puissance.