« Les réacteurs nucléaires produisent tous de l’électricité »

Réacteur belge producteur de radio-isotopes

Le réacteur belge BR2 est l’un des principaux sites de production de radio-isotopes, principalement destinés à l’imagerie médicale. (©SCK-CEN Used by permission) 

Un réacteur nucléaire produisant de l’électricité (électronucléaire) est une enceinte comprenant un cœur au sein duquel des réactions de fission nucléaire sont initiées et contrôlées(1). Ces fissions dégagent de la chaleur qui est utilisée pour générer de la vapeur. En actionnant une turbine, celle-ci permet de produire de l’électricité (fonctionnement classique des 58 réacteurs du parc électronucléaire français). Il existe toutefois d’autres réacteurs « nucléaires » dont les applications diffèrent.

Dans le domaine naval, des réacteurs nucléaires sont parfois utilisés pour propulser des navires et des sous-marins. L’énergie mécanique d’une turbine, actionnée par la vapeur produite, est utilisée pour faire tourner l’arbre d’hélice du navire par l’intermédiaire d’un réducteur.

Dans le domaine militaire, des réacteurs produisent du plutonium et de l’uranium très enrichi nécessaires pour constituer des armes nucléaires.

Dans le domaine de la « médecine nucléaire », des réacteurs nucléaires produisent des radio-isotopes qui sont ensuite utilisés à des fins de diagnostic (imagerie médicale) ou de thérapie (radiothérapie interne vectorisée ou métabolique). Pour produire ces radio-isotopes, des noyaux non radioactifs sont irradiés par des neutrons, notamment dans le cas du technétium 99m, très utilisé en diagnostic.

Cette opération a lieu dans des réacteurs de recherche, comme Osiris dans le passé (arrêté en décembre 2015(2)) et Jules Horowitz(3) dans le futur (dont la mise en service n'est pas attendue avant 2021). Notons que des radio-isotopes peuvent également être produits par des cyclotrons (accélérateurs de particules dans lequel un champ magnétique est appliqué). En Europe, plus de 30 000 procédures médicales par jour(4) nécessitent l’usage de radio-isotopes, ce qui fait de leur sécurité d’approvisionnement un enjeu important dans le milieu médical.