• Source : UFE

Les émissions françaises de CO2 se sont élevées à 338 millions de tonnes en 2017(1), rappelle l’Union française de l’électricité (UFE) dans une note mise en ligne le 7 février. Près de 37,9% de ces émissions proviennent du secteur des transports dont la consommation énergétique repose à plus de 95% sur des combustibles fossiles.

Dans la note ci-après publiée sur le site de l’Observatoire de l’industrie électrique, l’UFE appelle à s’intéresser au « contenu carbone » des énergies consommées en France. Ce contenu carbone intègre non seulement les émissions directes de CO2 associées à leur combustion mais aussi les émissions en amont « liées à la phase de production et au transport du combustible (activités d’extraction, de transport, de raffinage et de distribution) ».

Sur la base des données de la Base Carbone de l’Ademe(2), l’UFE indique ainsi que le charbon est sans surprise l’énergie fossile la plus émettrice de CO2, avec des émissions de 377 g CO2/kWh (en « pouvoir calorifique inférieur »(3), dont 345 g CO2/kWh provenant de la combustion et 32 g CO2/kWh de l’« amont »), devant le fioul domestique (325 g CO2/kWh), les carburants routiers à base de pétrole (entre 310 et 325 g CO2/kWh) ou encore le gaz naturel (227 g CO2/kWh).

L’UFE qui représente les acteurs du secteur électrique en France souligne par ailleurs le caractère « largement décarboné » de l’électricité produite dans l’hexagone : le contenu carbone moyen de l’électricité française en 2018 était de 57 g CO2/kWh en 2018 (avec de fortes variations au cours de l’année en fonction des unités de production sollicitées)(4). En 2018, le parc nucléaire français a compté pour 71,7% de la production nationale d’électricité d’après les dernières données de RTE (12,4% pour l’hydroélectricité, 5,1% pour l’éolien, 1,9% pour le solaire photovoltaïque)(5).

 
Lire l'étude  :
Contenu carbone des énergies
Sources / Notes
  1. Émissions de CO2 par activité de 2000 à 2017, Insee.
  2. Base Carbone de l’Ademe.
  3. Le pouvoir calorifique inférieur (PCI) désigne la quantité de chaleur dégagée lors de la combustion, énergie de vaporisation exclue.
  4. Soit 6 fois moins que le contenu carbone moyen de l’électricité produite dans l’Union européenne (de l’ordre de 350 g CO2/kWh)
  5. Bilan électrique 2018, RTE.